Sombre dimanche, Alice Zeniter - Fresque hongroise mélancolique et sublime

Les Mandy vivent dans une maison plantée au milieu des rails. Au sein d'une famille totalement dysfonctionnelle, Pal et ses grands enfants, Agi et Imre, vivent murés dans le silence, les incompréhensions, et leurs drames secrets. Ils traversent avec toute l'histoire contemporaine de la Hongrie, depuis l'insurrection de 1956 jusqu'à la période post-communiste.

A moins de trente ans, Alice Zeniter est une toute jeune auteure très prometteuse. Elle colore son roman d'une superbe mélancolie, autour de ses personnages brossés avec justesse, dans leur impuissance face à un pays perdu dans les méandres de la grande histoire, qui résonne pourtant avec leurs propres vies, entre détachement et passivité, et où toute liberté de choix leur paraît déniée. Magnifique.

Pour prolonger sur la Hongrie, c'est par ici, avec Le pont invisible (une autre grande fresque) ou L'héritage d'Esther (toute l'habileté et la sensibilité de Marai).

Commentaires